OnlyFans fait face à une action en justice pour des allégations de base de données sur le terrorisme | iwebsy

Steve Dent

OnlyFans fait face à une paire de poursuites judiciaires pour avoir conspiré avec Facebook pour désactiver les comptes d’artistes adultes en plaçant leur contenu sur une base de données sur le terrorisme, le Bbc a signalé. L’un a été lancé plus tôt cette semaine par une plateforme rivale appelée FanCentro, et l’autre est un recours collectif intenté au nom de trois artistes adultes. Facebook et OnlyFans ont été désignés comme défendeurs dans cette dernière plainte.

Le recours collectif affirme que le contenu des artistes interprètes ou exécutants a été placé sur le site Web du Forum Internet mondial de lutte contre le terrorisme (GIFCT) bien qu’il ne soit pas de nature terroriste. Cela aurait entraîné une baisse du trafic vers les sites Web en concurrence avec OnlyFans. Des affirmations similaires ont été faites par FanCentro dans son procès. Les deux disent que le problème se produit sur Instagram plus que sur toute autre plateforme.

OnlyFans a dit au Bbc que la réclamation légale n’a « aucun fondement », tandis que le parent de Facebook, Meta, a déclaré que « ces allégations sont sans fondement et nous les traiterons dans le contexte du litige si nécessaire ». Un porte-parole du GIFCT a déclaré: « Nous n’avons connaissance d’aucune preuve à l’appui des théories présentées dans ce procès entre deux parties sans lien avec le GIFCT. »

OnlyFans est surtout connu pour héberger de la pornographie, mais il a fait les manchettes l’été dernier après avoir déclaré qu’il interdirait les « conduites sexuellement explicites ». Il a déclaré que la demande avait été faite par « des partenaires bancaires et des fournisseurs de paiement », mais il a ensuite fait marche arrière après avoir reçu des « assurances sécurisées » nécessaires pour soutenir ses créateurs adultes.

Cependant, le déménagement a ébranlé la confiance de certaines travailleuses du sexe et d’autres créateurs d’OnlyFans, car une éventuelle interdiction menaçait une source essentielle de leurs revenus. Certains ont probablement décidé de migrer vers des sites rivaux, pour ensuite faire face à une interdiction fantôme sur les réseaux sociaux.

Tous les produits recommandés par iwebsy sont sélectionnés par notre équipe éditoriale, indépendante de notre maison mère. Certaines de nos histoires incluent des liens d’affiliation. Si vous achetez quelque chose via l’un de ces liens, nous pouvons gagner une commission d’affiliation.


Partager ce message

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>